• Frédéric Parmentier

Yes we can, ou comment la musique donne le la en matière de générosité face aux crises humanitaires


Petits rappels historiques : à l'été 1971, George Harrison donne le 1er concert charismatique en faveur du Bangladesh qui subissait la perte de plus de 300000 personnes suite au passage du cyclone Bhola. En 2005, la crème des artistes lousianais se mobilisent pour enregistrer un disque au profit des familles délogées par l'ouragan Katrina. Cet album indispensable qui a récolté à l'époque 1,5M de $ vient d'être réédité avec bonus pour notre plus grand bonheur. "Yes we can" en est la chanson d'introduction dont nous parlerons plus loin.


La revanche de la cigale sur la fourmi

Ces flashbacks témoignent par la preuve de l'essence charismatique de la musique, à savoir le don. Le musicien est non seulement celui qui a reçu le talent enchanteur, qui en est conscient, l'assume, valorise, développe sa technique et son inspiration, mais c'est aussi celui qui partage généreusement ses oeuvres. Pas de petits bras chez les artistes : des concerts qui n'en finissent pas, des chemises trempées, des voix jusqu'à l'extinction, des doigts qui saignent, et des portefeuilles souvent troués.

Alors bien sûr, le moralisateur, le Jean de La Fontaine qui sommeille en nous, aura tôt fait de railler la cigale ayant chanté tout l'été en l'opposant à la fourmi dont chacun connaît la capacité de travail. Opposé enchantement et travail ne dépasse pas l'esprit critique, car les cigales musiciennes travaillent énormément pour nous faire profiter de leurs airs, et rien ne dit a priori que les fourmis soient incapables de nous enchanter par leur générosité...

Méfions nous dans ce monde complexe des esprits moralisateurs, prompts à vouloir opposer les uns et les autres, et revenons plutôt à notre esprit de générosité...

Face au défi de la crise actuelle, les musiciens, cigales non-essentielles, continuent à nous enchanter de leur don pour panser nos blessures et faire appel à notre générosité par leur esprit solidaire et fraternel. Rendez-vous est pris samedi 6 février au soir sur France 2 pour un live exceptionnel au profit du Secours populaire français. Au programme de nombreux artistes appréciés par votre serviteur sont annoncés: Vanessa Paradis, Catherine Ringer, Thomas Dutronc, Benjamin Biolay...

Nos dons par SMS au 9 22 22, "Yes we can"

Au fait, vous pensiez-que "Yes we can" était avant tout un slogan électoral? En réalité c'était en 1973 un sublime titre de d'Allen Toussaint, chanté par les Pointer Sisters et magistralement repris par le maestro himself sur l'opus "Our New Orleans". Le contenu est d'une grande saveur humaniste et universaliste : respect des enfants, des femmes, appel à un monde meilleur dans la gentillesse, tout fait écho à nos problématiques actuelles dans le texte que voici :

Now is the time for all good men To get together with one another Iron out the problems And iron out the quarrels And try to live as brothers And try to find a piece within Without stepping on one another And do respect the women of the world Just remember we all had mothers Make this land a better land In the world in which we live And help each man be a better man With the kindness that you give
I know we can make it I know darn well we can work it out Oh yes we can, I know we can can Yes we can can, why can't we If we wanna it yes we can can I know we can make it work I know we can make it if we try Oh yes we can, I know we can can Yes we can can, great, gosh almighty Yes we can, I know we can can
Take care of the children The children of the world They're our strongest hope for the future The little bitty boys and girls
And make this land a better land In the world in which we live And help each man be a better man With the kindness that you give And I know we can make it (I know that we can) I know darn well we can work it out Yes we can, I know we can can Yes we can can, why can't we If we wanna it yes we can can I know we can make it work I know we can make it if we try Oh yes we can, I know we can can Yes we can can, great, gosh almighty Yes we can, I know we can can
(Allen Toussaint)

Ce "yes we can", ce cri primal, cette invitation fraternelle, est bien la démonstration non seulement de la générosité, mais aussi de la caractéristique toujours visionnaire et prophétique du musicien. Je ne peux que trop vous recommander l'acquisition du disque "Our New Orleans". Son casting est impressionnant. Outre Allen Toussaint, cet immense musicien et producteur qui ouvre le bal, la crème des musiciens et producteurs américains s'est mobilisée en à peine un mois. Dr John, et Randy Newman sont évidemment de la partie. Pour le reste, c'est un festival de bonheur musical feelgood qui fait du bien par les temps qui courent : jazz, blues, boogie... tout y passe, rien ne lasse dans cette invitation à nous affranchir de la dure réalité du réel par le pouvoir de notre seule volonté.

#lastnightthedjsavedmylife #musique #charité #solidarité #fraternité #résilience #don

6 vues0 commentaire